Avertir le modérateur

28/04/2011

TRANSMISSION TRANSGENERATIONNELLE

the-secret.jpgEn 1978, deux psychanalystes freudiens, Nicolas Abraham et Maria Torok (1) inventent les notions de cryptes et de fantômes pour expliquer leurs observations cliniques: ils imaginent qu'un secret ait pu être enfermé par le non-dit dans une crypte de l'inconscient familial et en resurgir pour influencer le comportement de leurs patients. Ce revenant est donc une formation de l'inconscient, né du secret inavouable d'un autre membre de la famille, et qui s'est transmis d'un inconscient à l'autre à travers les générations. Dans l'optique transgénérationnelle, une personne porteur de crypte, souffre d'une maladie généalogique familiale, d'une loyauté familiale inconsciente et/ou des conséquences d'un non-dit devenu secret.

Les manifestations sont très diverses. Il s'agit aussi bien de paroles et d'actes bizarres que de symptômes phobiques, obsessionnels, psychopathiques psychosomatiques et, parfois, psychotiques.

Photgraphie extraite de axial-media.over-blog.org


[1] Abraham N. et M. Torok,  L'écorce et le noyau, Paris, Flammarion, 1987

 

07/04/2010

ANOREXIE

regime-jeune.jpgAnorexie et fascination    :

L'anorexie mentale peut devenir facteur de fascination pour les parents. L'obstination de l'adolescente dans son refus de se nourrir en arrive à apparaître comme une force qui à défaut de rassurer , fascine une famille en désarroi.

La conduite anorexique prend une dimension fétichiste faite d'un mélange de maîtrise, de déni et d'idéalisation. L'anorexique est dans le contrôle et la maîtrise permanente de ses besoins physiologiques, ce qui renvoie forcément  l'image d'une puissance enviable.

Cette dimension fétichiste confère à l'anorexique, une place particulière faite de pouvoir similaire à celle de la figure grand-parentale.

La force du symptôme apparaît une fois encore de façon paradoxale , non seulement fascinante mais aussi rassurante.

Si les parents sont sollicités par l'inquiétude que provoque l'état de leur enfant, ils sont en même temps toujours tenus à l'écart par leur impuissance à les aider.

Grâce à la thérapie, la patiente devrait pouvoir abandonner sa conduite symptômatique et son refus d'identification maternelle. L'ensemble des investissements et des intérêts peut s'ouvrir dans un plaisir nouveau à échanger. En deux mots la patiente peut retrouver la responsabilité de sa guérison et le plaisir à réaliser ses potentialités personnelles.

00:54 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : anorexie, maîtrise, contrôle, déni, idéalisation, symptôme, thérapie | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu