Avertir le modérateur

07/12/2010

TOXICOMANIE

  • eee9c4a2-397a-11dd-8461-f93f6446b96c.jpgPour le futur toxicomane, il va se passer, plus ou moins, quelque chose d'intermédiaire entre un stade du miroir réussi et un stade du miroir impossible.
  • L'enfant issu d'un milieu familial instable, non-sécurisant, aurait devant la glace l'impression d'un éclatement de son image, les milliers de morceaux de glace étant éparpillés partout. Il serait tentant de dire que les toxicomanes n'ont pas franchi l'étape du miroir, l'accès à l'unité de leur être. Ils sont dévorés par l'angoisse du morcellement ; le " miroir brisé " leur envoie une image d'eux-mêmes faite de mille possibilités mais d'une absence radicale d'unité.
  • Le toxicomane présente une partie malade et une partie non malade puisque chez lui, le stade du miroir, que Jacques Lacan instaure comme organisateur du Je, est en réalité un "stade du miroir brisé".
  • Avec cette notion, C. Olievenstein [1][1] indique un dérapage chez le sujet dépendant au niveau de la genèse de l'identification. Par cette métaphore de la brisure du miroir l'auteur explique que le sujet se découvre ainsi "autre", ce qui lui permet de rompre l'existence fusionnelle qu'il menait avec sa mère. Au moment où devait se constituer un moi différent du"Moi-fusionné-mère", tout se passe comme si, à cet instant, le miroir se brisait, renvoyant à la fois une image brisée et une incomplétude.  

[1]   C. Olievenstein: in "La vie du toxicomane", Paris PUF, "Nodules", 1982.

09:27 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : toxicomanie, mère, fusion, stade du miroir | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

18/09/2010

L'ADOLESCENCE

La crise pubertaire et de l'adolescence ne se conçoit que comme ≪ après-coup≫ de ≪ micro ≫ ou ≪ macro ≫ traumatismes infantiles, l'adolescence elle-même, d'avec son excès pulsionnel, étant une période ≪ traumatogène≫. Epoque d'une difficile séparation avec les parents, le ≪ travail d'adolescence ≫ est comparable a celui d'un deuil inachevé : l'affect qui prédomine a cette époque est souvent l'affect dépressif de base, le mal-être.

Il y a, a cet age, une mélancolisation du lien qui permet de comprendre bien des actes suicidaires et le recours par la suite au comportement addictif.

Tout adolescent y est un dépressif narcissique qui est en deuil, a savoir l'ambiance maternelle et familiale, et cela jusqu'au ≪ narcissisme négatif ≫ C'est d'ailleurs de vouloir inconsciemment protéger la mère que l'adolescent se tuera ou, parfois, développera une personnalité en faux-self.

 

 

image extraite de lespetitesverites.blogspot.com/2008/10/la-lib...adolescence400.jpg

01:56 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : crise, traumatismes, séparation, deuil, dépression, suicide, mère, faux self | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

05/03/2010

ANOREXIE

521987955_small.jpgPresque tous les cliniciens mettent l'accent sur une perturbation des relations intra-familiales. La mère inapte à décrypter les signaux de son enfant privilégie la nourriture comme réponse. Celle-ci devient le régulateur essentiel de la relation mère-enfant.

D'autre part les familles d'anorexiques possèdent des traits spécifiques :

- Fixation de la mère sur un plan homosexuel latent

- Tendances passives du père

- Relation sado-masochiste entre les parents.(comportement sadique du père, fausse soumission maternelle qui n'empêche nullement un comportement hautement castrateur)

- Discours du père disqualifié

- La jeune fille anorexique est privée de contact avec le père, qui de son côté accepte et renforce cet isolement

- Manque de différenciation avec la mère

- Refus radical de s'identifier à la mère, refus de la féminité

- les frontières entre la famille et le monde extérieur sont difficilement franchissables

- Les barrières entre générations sont floues

La restriction alimentaire représente à la fois un appel et une manifestation d'agressivité à l'égard de l'entourage familial.

02:29 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mère, père, castration, homosexualité, masochisme | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

28/12/2009

SYNDROME DE MUNCHAUSEN PAR PROCURATION

Traumatisme, dépression,angoisse

Le terme de syndrome de Munschausen par procuration désigne un trouble factice au cours duquel un parent, la mère généralement, produit ou simule chez l'enfant des symptômes ou une maladie dans le but de lui faire jouer le rôle du malade, puis le présente aux médecins pour qu'il soit soumis à des traitements et à des examens multiples.

Le DSM-IV ne considère pas le syndrome de Munchausen comme une maladie mentale. Il le définit comme une production intentionnelle où le fait de feindre des signes physiques chez une personne dont on prend soin, se fait dans le but de lui faire jouer le rôle du malade. Dans ce syndrome, la perception du caractère bien ou mal est quasiment toujours présente et apparaît indirectement évidente par le caractère prémédité et simulé de ces faits Sinon, les méfaits ne seraient pas perpétrés de manière déguisée et secrète.

Cette forme grave de maltraitance est caractérisée par une double distorsion de la triade classique en pédiatrie : parents-enfant-médecin.

En effet, la mère exerce son action sur l'enfant, mais aussi influence et manipule le corps médical. Les médecins  prescrivent des examens complémentaires, des bilans invasifs voire des interventions chirurgicales inutiles et même dangereux pour l'enfant, jouant un rôle important dans la génèse et la durée de ce syndrome, se détournant à leur insu de leur fonction soignante.

C'est donc la conséquence d'un double mécanisme de maltraitance, à savoir l'action conjuguée du parent et des médecins

Le terme de syndrome de Munchausen par procuration ne sous entend pas une procuration du parent à l'enfant, car si l'enfant joue le rôle du malade à la place de sa mère, il n'a aucun pouvoir. C'est l'agresseur qui demeure le principal acteur en instrumentalisant son enfant, en s'en remettant au médecin pour agir. Celui ci ignore sa participation, ce qui concourt à retarder le diagnostic, parfois posé après de nombreuses années

Peu étudiée en France, cette maltraitance induit  chez l'enfant un traumatisme majeur.


[1] Polle est le nom du fils du baron de Munchausen décédé à l'âge de un an.

 

10:45 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : depression, angoisse, traumatisme, mère | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu