Avertir le modérateur

07/12/2010

TOXICOMANIE

  • eee9c4a2-397a-11dd-8461-f93f6446b96c.jpgPour le futur toxicomane, il va se passer, plus ou moins, quelque chose d'intermédiaire entre un stade du miroir réussi et un stade du miroir impossible.
  • L'enfant issu d'un milieu familial instable, non-sécurisant, aurait devant la glace l'impression d'un éclatement de son image, les milliers de morceaux de glace étant éparpillés partout. Il serait tentant de dire que les toxicomanes n'ont pas franchi l'étape du miroir, l'accès à l'unité de leur être. Ils sont dévorés par l'angoisse du morcellement ; le " miroir brisé " leur envoie une image d'eux-mêmes faite de mille possibilités mais d'une absence radicale d'unité.
  • Le toxicomane présente une partie malade et une partie non malade puisque chez lui, le stade du miroir, que Jacques Lacan instaure comme organisateur du Je, est en réalité un "stade du miroir brisé".
  • Avec cette notion, C. Olievenstein [1][1] indique un dérapage chez le sujet dépendant au niveau de la genèse de l'identification. Par cette métaphore de la brisure du miroir l'auteur explique que le sujet se découvre ainsi "autre", ce qui lui permet de rompre l'existence fusionnelle qu'il menait avec sa mère. Au moment où devait se constituer un moi différent du"Moi-fusionné-mère", tout se passe comme si, à cet instant, le miroir se brisait, renvoyant à la fois une image brisée et une incomplétude.  

[1]   C. Olievenstein: in "La vie du toxicomane", Paris PUF, "Nodules", 1982.

09:27 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : toxicomanie, mère, fusion, stade du miroir | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

28/02/2010

LA PASSION

FUSION PASSIONNELLE

 

 photo-de-felin-tigre-panthere%20(9).jpg

La face ravageante de la passion implique sa dimension salvatrice. Car si l'autre, l'objet d'amour, est indispensable à la survie du sujet, celui-ci ne peut en souffrir aucun éloignement, aucune indifférence, aucun retranchement. Le sujet sera donc prêt à toutes les concessions pour que l'objet reste l'objet et reste objet disponible voire possédé. De plus, l'angoisse de la perte et la jalousie qu'elle implique empoisonneront inévitablement la vie de ce couple. Le lien passionné salvateur, source de vie et de créativité, comporte, en tant que passion, le risque de devenir ou d'être à la fois, lien qui enchaîne et étrangle, et le sujet et son objet. Ce qui viendra s'ajouter aux souffrances subjectives liées à l'idéalisation et à la surestimation sexuelle impliquant la mésestimation de soi et aux vœux de fusion amoureuse impliquant la « dévoration de l'autre [1]» et les autres disparitions subjectives impliquées par ce type de lien.

Titre de la photo: "Fait l'un"

(1) P. De Neuter, « Félin pour l'autre. La fonction du fantasme dans le couple », dans Cahiers de sciences familiales et sexologiques, 1990, n° 18, p. 105-127.

14:25 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fusion, idéalisation | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu