Avertir le modérateur

11/04/2010

ADDICTION ET ANGOISSE

addiction.jpgL’addiction a été expliquée par les troubles de l’identité, le faux self adaptatif, les difficultés de relation affective, la dépressivité, l’angoisse, le vide et, du point de vue métapsychologique, le polymorphisme et l’inefficacité des mécanismes de défense n’empêchant pas l’angoisse, la détresse, voire le désespoir. S’y ajoutent l’absence apparente d’ancrage dans l’organisation œdipienne, l’importance des mécanismes de clivage et de projection, la destructivité, la fragilité narcissique dans les rapports avec les objets.3 La pratique solitaire de la conduite addictive évite la relation à l’autre par un effacement du moi et du surmoi comme de l’objet, rendant possible l’expérience de la position d’omnipotence dans l’indifférenciation qui est à l’origine du Moi idéal. Pourquoi le rapport à l’autre est-il dangereux ? Le désir d’être aimé implique le refoulement ou le clivage de ce qui risquerait, en manifestant la différence, donc l’altérité de l’objet, de faire rupture, de comporter la destruction de l’objet et de soi, la haine, la culpabilité ou la projection paranoïde. La dépendance affective est insupportable parce que la fusion des désirs et des pensées abolit la différence et n’a pas d’autre alternative acceptable que le vide et la détresse. Dans ces cas, la dépendance addictive a pour contexte une dépendance affective pénible et inévitable par incapacité non seulement d’être seul mais aussi de refuser, de dire non, de prendre la parole en son nom propre, d'être avec les autres qui sont toujours trop loin ou trop près, entre l’abandon et l’intrusion dépossédante de soi.

02:23 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : addiction, angoise, détresse, abandon, intrusion, omnipotence | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

11/03/2010

TRAUMATISME PSYCHIQUE

mal-de-tete.jpg

Evènement qui par sa violence et sa soudaineté, entraîne un afflux d’excitation suffisant à mettre en échec les mécanismes de défense habituellement efficaces, le traumatisme produit souvent un état de sidération et entraîne à plus ou moins long terme une désorganisation dans l’économie psychique. Ce qui rend une expérience traumatisante, est bien l’incapacité de l’appareil psychique à évacuer selon le principe de constance l’excès d’excitation, qu’elle provienne de l’action pathogène d’un évènement brutal ou encore d’une série d’incidents dont l’effet s’additionne.

L’accent est mis sur l’état de détresse, ce qu’éprouve le bébé sans recours  à un état de tension en l’absence de sa mère devient le prototype de toutes les  situations traumatiques  quand l’angoisse signal d’alarme faisant défaut, le Moi se trouve submergé par l’irruption pulsionnelle et impuissant à la contenir.

Des réflexions freudiennes de 1926 s’est dégagée de nos jours la notion de traumatisme narcissique, correspondant à l’incapacité du Moi à lier l’excitation consécutive à une perte qu’elle soit objectale ou narcissique, présentée par les patients dans un deuil pathologique.

10:05 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : traumatisme, violence, sidération, détresse, angoisse, deuil | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

06/03/2010

THERAPIE PAR L'ART

 

 

 

L'art-thérapie est l'utilisation de l'expression artistique dans l'aide aux personnes qui ont des difficultés à exprimer leurs maux psychiques (angoisse, dépression, stress, inhibition)

L'art-thérapie apporte aussi un soutien thérapeutique aux personnes confrontées à une détresse émotionnelle. Le principe de base est d'encourager les patients à exprimer leurs sentiments et émotions sous une forme visuelle ou plastique (peinture,
dessin..). Les émotions et les contenus inconscients peuvent être approchés par l'art-thérapie plus facilement et plus rapidement qu'avec la parole


Le plus important lors d'une séance d'art-thérapie est de surmonter la crainte de s'exprimer, de faire ressurgir des émotions et sentiments refoulés dans notre inconscient et d'aider à connaître leurs origines.

Un autre aspect positif de l'art-thérapie est le fait que l'œuvre d'art peut contenir des symboles significatisf pour le créateur de l'oeuvre.

L'art-thérapie est une méthode idéale pour se relaxer et résoudre très naturellement ses problèmes. Peu importe le talent ou le savoir-faire, le plus important est d'écouter sa "voix" intérieure et de s'exprimer à travers sa création artistique.

L’essentiel c’est de laissez "parler" votre intuition et votre spontanéité et de  faire taire la "voix" critique qui est en vous, en deux mots l’esthétique importe peu seule compte la connaissance de soi que l’on en retire.

peinture.jpg

02:35 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : thérapie, angoisse, dépression, stress, inhibition, détresse, émotions | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu