Avertir le modérateur

19/04/2010

LA PASSION

vincianne.jpgDans ses formes les plus contradictoires, la passion s'exprime comme une flambée d'une telle intensité qu'elle peut entraîner aussi bien, par ses excès, une ouverture créative orientée vers la vie, qu'une extinction psychique dont le calme apparent suggère l'imminence d'une mort psychique ou réelle.

D'où le sentiment d'un manque total de liberté, d'une absence de temps psychique pour la réalisation de désirs ; l'impression d'un mouvement pulsionnel obsédant et douloureux qui prend naissance au fin fond du Moi ; l'exigence psychique de rester accroché à l'autre en un mouvement circulaire permanent. La compulsion d'une répétition sans limites laisse apparaître une fascination de l'illimité, qui aimante leurs projets, quels qu'ils soient. La passion est ainsi l'amour impossible : elle exige la fusion, la passivité de l'amour absolu, de l'amour fou, et ne s'accomplit pleinement que dans le désir narcissique de la mort, dans la mort. La passion, en plaçant au second plan le désir et la satisfaction sexuels dans ce qu'ils nécessitent comme rencontre, comme partage, comme espace de rêverie qui inclut l'autre, suggère la répétition sans fin d'une expérience oubliée, l'inachèvement d'une rencontre. Tout lien durable, même s'il est vécu comme éternel, devient impossible, ne serait-ce qu'en raison des limites qu'instaure cette répétition. Les moyens de son expression, les gestes, les mots étant inaptes à traduire l'intensité, l'avidité, l'étendue du désir pour l'autre. 

 

09:34 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passion, fascination, amour, avidité, mort | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

16/03/2010

L'AMOUR

Aimer en soi, comme désir ardent et privation abaisse le sentiment d'estime de soi; être aimé, aimé de retour, posséder l'objet aimé relève ce sentiment.

Quand la libido est refoulée, l'investissement d'amour est ressenti comme un sévère amoindrissement du moi, la satisfaction est impossible, le renchérissement du moi n'est possible qu'en retirant la libido des objets.

Le rétour au moi de la libido d'objet, sa transformation en narcissisme, représente en quelque sorte le rétablissement d'un amour heureux, et inversement un amour réel heureux répond à l'état originaire où libido d'objet et libido du moi ne peuvent être distinguées l'un de l'autre.

amor.jpg

 

10:00 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu