Avertir le modérateur

11/04/2010

ADDICTION ET ANGOISSE

addiction.jpgL’addiction a été expliquée par les troubles de l’identité, le faux self adaptatif, les difficultés de relation affective, la dépressivité, l’angoisse, le vide et, du point de vue métapsychologique, le polymorphisme et l’inefficacité des mécanismes de défense n’empêchant pas l’angoisse, la détresse, voire le désespoir. S’y ajoutent l’absence apparente d’ancrage dans l’organisation œdipienne, l’importance des mécanismes de clivage et de projection, la destructivité, la fragilité narcissique dans les rapports avec les objets.3 La pratique solitaire de la conduite addictive évite la relation à l’autre par un effacement du moi et du surmoi comme de l’objet, rendant possible l’expérience de la position d’omnipotence dans l’indifférenciation qui est à l’origine du Moi idéal. Pourquoi le rapport à l’autre est-il dangereux ? Le désir d’être aimé implique le refoulement ou le clivage de ce qui risquerait, en manifestant la différence, donc l’altérité de l’objet, de faire rupture, de comporter la destruction de l’objet et de soi, la haine, la culpabilité ou la projection paranoïde. La dépendance affective est insupportable parce que la fusion des désirs et des pensées abolit la différence et n’a pas d’autre alternative acceptable que le vide et la détresse. Dans ces cas, la dépendance addictive a pour contexte une dépendance affective pénible et inévitable par incapacité non seulement d’être seul mais aussi de refuser, de dire non, de prendre la parole en son nom propre, d'être avec les autres qui sont toujours trop loin ou trop près, entre l’abandon et l’intrusion dépossédante de soi.

02:23 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : addiction, angoise, détresse, abandon, intrusion, omnipotence | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

30/03/2010

SEPARATION-INDIVIDUATION

Mahler stipule que dans la réactivité de la dépression les traumatismes de la phase séparation-individuation.
C'est une phase préoedipienne du développement psychique. Mahler a décrit ce processus de séparation-individuation comme une différenciation du self de l'enfant, un sentiment d'individualité naissant qui prend place dans la psyché. Cette phase peut engendrer des conflits importants chez l'enfant. L'incompréhension émotive de la mère envers son enfant qui se dirige vers son indépendance peut influer sur son estime de soi de façon négative, interprétée et ressentie par l'enfant comme un sentiment d'abandon. L'angoisse de perte d'objet fait son apparition créant une base fertile pour l'affect dépressif. La réaction dépressive serait une réponse angoissante, difficile émotionnellement , associée à des affects d'incomplétude.


Mahler.M., Pine, F.Bergman.A (1980) La naissance psychologique de l'être humain. Paris. Payot

08:54 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : dépression, traumatisme, séparation, individuation, abandon, angoisse | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu