Avertir le modérateur

21/06/2010

TRAUMATISME ET REPRESENTATION

imagesCA43US4T.jpgSi la fonction de représentation est interrompue, les expériences traumatiques ne passent plus correctement à l’inconscient. Normalement en effet le processus amenant les fantasmes vers l’inconscient ne détruit pas leurs représentants psychiques, mais les modifie seulement, et en particulier les règles de représentation, qui maintenant suivent les lois du processus primaire. Cependant, il ne me semble pas banal de souligner cette représentation dans l’inconscient. Les traumatismes empêchent le développement d’inconscient. Le vécu traumatique n’est donc pas refoulé.

 

Si la fonction de représentation est interrompue ou troublée, aucun symbole ne se forme. La structure d’expériences traumatiques n’est pas intégrée dans la relation triangulaire des signes décrite auparavant. À la place de la structure symbolique d’expériences conflictuelles se met une autre structure, qui se distingue par une logique binaire ou l’absence de logique. On peut citer ici des approches psychanalytiques diverses. Les expériences traumatiques restent – d’après Bion – des éléments bêta non digérés, et non pas des « choses en soi » inconscientes.

 

Ce que le traumatisme provoque, à savoir la naissance d’images et expériences d’effroi, isolées et indigestes, qui restent sans relations, cette dissociation comme effet traumatique est doublée en quelque sorte par une dissociation de défense ; utilisant une métaphore, je dirais qu’un deuxième mur est établi, pour isoler ainsi totalement les expériences éparses.

 

10:31 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu