La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

29/01/2014

LE TRAUMATISME PSYCHIQUE

traumatisme,mort,violence,réel

Le traumatisme psychique est un phénomène qui se déroule au sein du psychisme, sous l’impact d’un événement potentiellement traumatisant. Vécu dans la frayeur, l’horreur et le sentiment d’impuissance en conjoncture d’absence de secours, il ne se réduit pas seulement à la composante énergétique d’effraction des défenses psychiques, mais il implique aussi une expérience de confrontation soudaine avec le réel de la mort, sans médiation du système signifiant qui dans la vie courante préserve le sujet de ce contact brut. Le plus profond de cette expérience est la perception inopinée du néant. Par là même, l’expérience traumatique renvoie à l’expérience originaire. Cette perception n’est elle pas à voir comme une protection contre la violence de l’intrusion ?

 

01:24 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traumatisme, mort, violence, réel | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

18/11/2013

Syndrome de Munchausen par procuration

 

Le terme de syndrome de Munchausen par procuration désigne un trouble factice au cours duquel un parent, la mère généralement, produit ou simule chez l'enfant des symptômes ou une maladie dans le but de lui faire jouer le rôle du malade, puis le présente aux médecins pour qu'il soit soumis à des traitements et à des examens multiples.

Cette unification, ce vœu de faire un avec l'autre, paraît ici réalisé, abolissant toute distance entre les deux sujets. Il permet, par exemple, d'expliquer ce fait si surprenant que les passages à l'acte qui émaillent régulièrement la clinique du syndrome de Munchausen par procuration, n'impliquent jamais les protagonistes entre eux, mais sont toujours tournés vers l'extérieur. Ce syndrome illustre de façon particulièrement éclairante, les modalités selon lesquelles un sujet aspiré par un Autre, bien réel et incarné, en vient à disparaître comme tel, c'est-à-dire réalise le mythe d'Aristophane de Platon: faire Un avec l'autre.Aristophane, syndrome de Munchausen par procuration

01:46 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aristophane, syndrome de munchausen par procuration | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

08/06/2013

La douleur qui se tait n'en est que plus funeste

L'inceste est une violence, l'incestuel l'est tout autant : c'est une violence organisée secrète discrète, et passe facilement inaperçue.

 

La douleur qui se tait n'en est que plus funeste. (Racine)

05/06/2013

L'affaire Kazkaz : syndrome de Munchausen par procuration

SYNDROME DE MUNCHAUSEN PAR PROCURATION

 

Dans l'affaire Kazkaz, la femme énergique et autoritaire était atteinte du «syndrome de Munchausen par procuration», une affection qui conduit une mère à inventer et provoquer des maladies à son enfant.
En injectant de l'insuline et des antidiabétiques de synthèse à Caroline, Liliane a induit en erreur les meilleurs médecins, qui ont cru que sa fille souffrait d'une tumeur au pancréas. Hospitalisée à l'hôpital Necker-Enfants malades à Paris, Caroline a été opérée le 8 août 1990, pour une ablation partielle -mais inutile- du pancréas.

Le terme de syndrome de Munchausen par procuration désigne un trouble factice au cours duquel un parent, la mère généralement, produit ou simule chez l'enfant des symptômes ou une maladie dans le but de lui faire jouer le rôle du malade, puis le présente aux médecins pour qu'il soit soumis à des traitements et à des examens multiples.

Le DSM-IV ne considère pas le syndrome de Munchausen comme une maladie mentale. Il le définit comme une production intentionnelle où le fait de feindre des signes physiques chez une personne dont on prend soin, se fait dans le but de lui faire jouer le rôle du malade. Dans ce syndrome, la perception du caractère bien ou mal est quasiment toujours présente et apparaît indirectement évidente par le caractère prémédité et simulé de ces faits Sinon, les méfaits ne seraient pas perpétrés de manière déguisée et secrète.

Cette forme grave de maltraitance est caractérisée par une double distorsion de la triade classique en pédiatrie : parents-enfant-médecin.

En effet, la mère exerce son action sur l'enfant, mais aussi influence et manipule le corps médical. Les médecins  prescrivent des examens complémentaires, des bilans invasifs voire des interventions chirurgicales inutiles et même dangereux pour l'enfant, jouant un rôle important dans la génèse et la durée de ce syndrome, se détournant à leur insu de leur fonction soignante.

C'est donc la conséquence d'un double mécanisme de maltraitance, à savoir l'action du parent et celle involontaire des médecins.

Le terme de syndrome de Munchausen par procuration ne sous entend pas une procuration du parent à l'enfant, car si l'enfant joue le rôle du malade à la place de sa mère, il n'a aucun pouvoir. C'est l'agresseur qui demeure le principal acteur en instrumentalisant son enfant, en s'en remettant au médecin pour agir. Celui ci ignore sa participation, ce qui concourt à retarder le diagnostic, parfois posé après de nombreuses années. L'affaire Kazkaz est une illustration du processus opératoire de cette maltraitance.

Peu étudiée en France, cette maltraitance induit  chez l'enfant un traumatisme majeur.

00:56 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kazkaz, syndrome de munchausen, violence, traumatisme, maltraitance | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

11/03/2013

PREVENTION DE LA MALTRAITANCE INFANTILE

 

 

prévention,de,la,maltraitance,instinct,maternelDevenir père ou mère et exercer pleinement son rôle de parent constitue pour tout adulte un travail complexe.

Il est possible de dépister de manière précoce des perturbations relationnelles qui pourront se mettre en place après la naissance.

L’idéologie des instincts parentaux est en recul mais il  persiste encore l’idée que si on a mis un enfant au monde on l’aime et on est capable de l’élever. D’ailleurs parler d’instinct serait dire alors qu’il y a quelque chose d’inné, or nous savons bien que l’instinct maternel se manifeste et se développe si un certain nombre d’éléments sont présents, tant du côté du parent que de l’enfant.

Un autre élément nous fait penser qu’il est nécessaire de développer une prévention précoce avant la naissance car nous connaissons bien également les processus de transmission ou de répétition ou d’influence transgénérationnels qui risquent de se produire si un parent qui a lui même été maltraité n’a pas réussi à élaborer autour de la violence qu’il a subie.

Il semble donc qu’il faut mettre en place des espaces de repérage qui permettent de situer des situations de vulnérabilité et de danger et il faut alors utiliser toutes les consultations prénatales intervenant dès la grossesse en permettant une écoute sur l’état psychique de ces mères et de ces pères, voire en mettant en place les modes d’intervention de soutien psychologique à domicile, car il nous a été permis de vérifier que la pratique des visites à domicile chez des femmes appartenant à des populations présentant des difficultés psychosociales permettent de faire que s’établisse un lien au cours de la grossesse. 

Le travail entrepris pourra se poursuivre ensuite sur un mode plus psychothérapique. Ce type d’interventions à domicile semble particulièrement utile dans les familles à problèmes multiples, démunies sur le plan social, où les mères s’expriment plus facilement que dans des situations de consultations. Ces familles sont d’ailleurs le plus souvent inaccessibles dans la mesure où elles ne se rendent pas aux rendez-vous proposés dans les centres de consultations. Ces familles sont souvent dissociées, il n’existe pas de figures paternelles stables, les ressources matérielles sont également précaires.

A côté des équipes déjà en place qui interviennent à domicile, travailleurs sociaux,  assistantes sociales, puéricultrices, éducatrices, nous pensons que des d’interventions psychologiques pour une prévention précoce des risques de maltraitance doivent être mises en place.

 Dans cette optique, il faut former les personnels à avoir des entretiens systématiques, développer le travail en réseau avec les services de PMI, de gynécologie, d’obstétrique et de psychiatrie, aller au-delà de la simple information pour repérer les troubles de l’investissement, les troubles de l’identification à l’image maternelle en raison d’une histoire douloureuse.

 

23:17 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prévention, de, la, maltraitance, instinct, maternel | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

07/03/2013

Psychologie et vampires

 

1a6bb958988ab2c266ac81768d82d1a5.jpg

 

L’univers du mythe, soutient l’universalité des mécanismes collectifs mis à jour.

 

Les outils d’analyse appartenant à des mythes sont difficiles à manier, souvent employés pour désigner une croyance manifestement erronée au premier abord, mais qui peut se rapporter à des éléments concrets exprimés de façon symbolique[] et partagée par un nombre significatif de personnes.

 

Comme il existe une intime familiarité entre ce que le mythe donne à voir et la mise en scène fantasmatique de tout à chacun, les contours d’une mise en scène primordiale sont marquées par l’imminence de la mort, mort de soi ou de l’autre.

 

Ce contact avec les mythes et les processus archaïques collectifs entraînent obligatoirement une réflexion approfondie sur les questions de l’origine. Le vampirisme est spectaculaire par cette métaphore qu’il donne à voir.

 

 Stars médiatiques, les vampires fleurissent à l’écran incarnés par Johnny Depp, Anthony Hopkins, Keanu Reeves, Robert Pattinson…personnages fascinants à la jonction des deux principaux instincts qui régissent notre existence, l'instinct sexuel et l'instinct de mort comme le cite Jean Marigny. A la différence de ses ancêtres cinématographiques, le vampire moderne s’humanise et ne craint plus Dieu.

Cet état de  morts-vivants présente une analogie avec la dépression, or la dépression est une maladie des temps modernes caractérisés par le déclin de l’image du père. Le vampire se nourrit de l’autre pour survivre. Cette destruction psychique est prégnante dans les familles où règne l’emprise : inceste, incestuel et maltraitance en sont le fleuron.  Ces parents tyranniques ou démissionnaires chosifient l’enfant, se nourrissent de lui, ce qui laisse supposer hypothétiquement que l’enfant se fige dans une mort apparente, une non-vie  en phase avec les demandes parentales.L’enfant ne peut acquérir son autonomie, ni sa liberté de penser et devient à son tour mort-vivant aspiré par l’attraction mortifère parentale.

 

 

 

 

 

 

 

02:09 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vampirisme, transgénérationnel, inceste, incestuel, maltraitance | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

28/01/2013

L’INCESTUEL DÉFINI COMME UN ÉQUIVALENT D’INCESTE

inceste,incestuel,meurtre psychique,agir 

Par opposition à l’inceste, l’incestuel se définit comme un équivalent d’inceste. « L’incestueux dans ce que nous connaissons d’ordinaire en analyse c’est le fantasme et le produit d’une symbolisation, tandis que l’incestuel ne résulte d’aucune symbolisation. Il est tout dans l’agir, pas forcément dans le génital de l’inceste, mais plus souvent dans des équivalents d’inceste qui sont des comportements à travers lesquels une relation de nature incestuelle transite. »[1]

La relation incestuelle se définit comme « une relation extrêmement étroite, 

indissoluble, entre deux personnes que pourrait unir un inceste et qui cependant ne

 l’accomplissent pas, mais qui s’en donnent l’équivalent sous une forme

apparemment banale et bénigne » (1992)[2]. Il constitue une forme de ce que l’on

est en droit d’appeler un « meurtre psychique ». Ce qui est en jeu c’est le

narcissisme : pour ses parents, l’enfant n’a pas statut de personne mais de faire-

valoir. Il est un instrument au service de leur narcissisme, un objet indispensable à

l’équilibre psychique parental. Aider l’autre à vivre, telle est sa fonction au prix de sa

 propre autonomie psychique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



[1]Revue française de psychanalyse, 4, 1994

 

[2] Racamier P.C., Le génie des origines, Paris, Payot, 1992.

 

00:27 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inceste, incestuel, meurtre psychique, agir | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

06/12/2012

MUTUELLES QUI REMBOURSENT LA PSYCHOTHERAPIE

Remboursement psychothérapie

Certes le psychologue travaille sur l’inconscient mais est tout à fait conscient qu’une psychothérapie engage des frais à long terme. Même si les tarifs sont évalués individuellement, il est utile de connaître les mutuelles qui prennent en charge partiellement les psychothérapies effectuées par les psychologues cliniciens :

 

Alptis Divinea, AGF, Allianz, AXA, Crédit Agricole, Gan, Generali, Groupama, La Mondiale, AG2R, LMDE, Maaf, Macif, Malakoff Médéric, Matmut, Mutuelle générale, MGEN, MAE, Novalis, Swiss Life, Pro BTP.

 

Si vous en connaissez d'autres...

 

01:19 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : remboursement psychothérapie | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

04/12/2012

L'inceste

L'inceste n'est autre que le crime psychique de l’autre qui aide les agresseurs à survivre voire même à exister psychiquement tandis que les victimes se mutilent psychiquement pour survivre.  C’est bien ici à la faveur de la disparition, même transitoire, d’un des deux sujets que se développe la clinique du vainceste,vampirisme,crime,violencempirisme.

01:56 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inceste, vampirisme, crime, violence | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

13/06/2012

S'en sortir (diaporama)

 

http://www.kizoa.fr/diaporama/d2793457kP127442200o2/s'en-...

01:03 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : diaporama, psychologie, angoisse, addiction, secret, inceste, maltraitance | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

02/03/2012

TRANSMISSION TRANSGENERATIONNELLE

transmission transgénérationnelle,traumatisme,génogramme,violenceLes caractéristiques de la transmission psychique :

La théorie de la transmission se repose sur la métaphore du fluide, comme le sang, les ondes, le magnétisme, l'électricité. C’est cette nature fluide qui fait qu'elle coule dans la continuité du temps et de l'espace, à travers les vecteurs qui transportent les objets de la transmission. Freud pense que ce qui est libre dans l’énergie psychique c'est sa mobilité de déplacement ce qui facilite la transmission des représentations et le travail de la pensée.

 

La transmission et la temporalité :

La transmission se fait dans le temps et la durée.

La transmission et la trace :

La transmission est conservée à travers les traces.

Le génogramme inclut par le sujet tout ce qui est connu et pensé à propos de la famille et de ses membres. Il permet au patient comme au thérapeute d’accéder à une quantité d'informations considérables mais également de repérer d'éventuelles répétitions d’une génération à une autre, d’événements de comportements, de modèles conjugaux, parentaux.

Nous avons constaté aussi que la transmission intergénérationnelle d’un traumatisme se fait par le biais d'un comportement violent qui se manifeste par la maltraitance physique et psychologique. Nous considérons que la maltraitance est un message ou un langage corporel de la normalisation de la violence. Autrement dit le traumatisme passe par le comportement violent d’un parent envers l’enfant.

Nous terminons par dire que le traumatisme d'un parent avec ses retombées émotionnelles peut se transmet à la génération suivante, que les affects et les émotions passent par la parole ou par des comportements, comme les parents transmettent à leurs enfants un système de croyances et de valeurs, ils peuvent également leurs transmettre des modèles émotionnels de conflits et de tensions.

11:04 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : transmission transgénérationnelle, traumatisme, génogramme, violence | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

04/09/2011

GENOGRAMME ET TRANSMISSION TRANSGENERATIONNELLE

Le génogramme est un arbre généalogique sur trois générations. Il comporte certains faits de vie qui mettent en évidence les liens entre enfants, parents et grands-parents. Nous savons maintenant que de nombreuses choses se passent dans la transmission et le non-dit. Nous ne pouvons plus concevoir  l’idée que tout nous est transmis par nos seuls parents. Nous avons un passé familial, des traumatismes hérités de nos grands-parents et arrière-grands-parents.

Grâce au génogramme, on constate que les traumatismes - abus sexuels, violences conjugales… - se retrouvent tout au long d’une histoire, souvent sur plusieurs générations. Une « loyauté invisible » existe dans ces familles... à mettre au jour pour éviter qu’elle agisse dans l’ombre.

31/08/2011

CV

                                                                                                                                                                                                                      

Catherine Roudot-Granaux

Docteur en psychopathologie-psychanalyse 

Psychologue clinicienne                   

Master 1 et 2 et Master Recherche de psychologie Paris7 

N° ADELI : 75 93 4117 5 (numéro attribué par la DDASS en tant que praticien inscrit dans le répertoire des titres protégés).

 

85 avenue Simon Bolivar

75019 Paris                                                          

06 19 97 39 96                                                

catherine.granaux@dartybox.com


Psychologue clinicienne


 

Expériences professionnelles 


 

 

 

 2001-1990 Assistante technique de la société informatique U.C.L.O.G.

 

 

 2009   Psychologue clinicienne en libéral

 

 

Toxicomanies, trouble de développement, du comportement, dysharmonies évolutives, psychoses. Bilans familiaux. Type de séance : individuelle, en couple, familiale. Thérapie psychanalytique, soutien psychologique, passation de tests du Rorschach et du T.A.T., génogramme de la famille.
 

2012   Docteur en psychopathologie-psychanalyse. Université Paris Diderot Paris 7.

 
 

Enseignement

 

 

 2013-2014 : Enseignement hebdomadaire de psychologie, niveau Licence au Groupement Etudiant      National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées (G.E.N.E.P.I), à la Maison d’arrêt de Fresnes.
 

 2011-2012 : Animation de stages de formation sur « La transmission transgénérationnelle des traumatismes au  Centre National de la Fonction Publique Territoriale (C.N.F.P.T.) à Mâcon, antenne de Saône et Loire.

 

Public : personnel de P.M.I, éducateurs, psychologues.

 
Objectifs : Prévention de la maltraitance.
 

 Sensibiliser les professionnels aux troubles psychopathologiques perçus dans la transmissiontransgénérationnelle.

 

A l’issue de la formation, acquisition des processus et des modalités de la transmission transgénérationnelle dans la maltraitance. Etude de cas, exercices pratiques.

 

·         Les moyens de protection et de prise en charge.

 

·         Renforcer les connaissances des professionnels sur les processus et les modalités de la    transmission transgénérationnelle dans un but préventif

 

·         Aider à identifier les différents aspects de la transmission de chaque famille

 

·         Comprendre la place de chacun

 

·         Sensibiliser les professionnels aux troubles psychopathologiques perçus dans la transmission transgénérationnelle

 

·         Comprendre les troubles du lien mère/enfant

 

·         Connaître les moyens de protection et de prise en charge

 

 2011 : Vacataire à l’université Paris-Diderot, intervention dans un cours magistral pour Master Pro en psychologie clinique : « Diversités des pratiques cliniques ».

 

2008 à 2009 : 115 heures de soutien scolaire aux élèves de primaire par          l’organisme Complétude.

 

            Formation

 


2012   Doctorat de recherche en psychopathologie et psychanalyse                       

 

         Thème : la maltraitance et les pathologies d’emprise

 

         Mention très honorable

 

         Université Paris 7 Denis-Diderot

 

         Directeur : Mareike Wolf-Fédida

 

         Président : Monsieur Max Kohn

 

         Jury : Professeur Serban Ionescu

 

         Professeur Houari  Maïdi

 

Ce doctorat prolonge une réflexion engagée en Licence et en Master sur  la maltraitance : inceste, incestuel, syndrome de Münchhausen par procuration, les caractéristiques des  pathologies où prédominent l’emprise, la transmission transgénérationnelle et les passages à l’acte.

 

 2007-2008 Mémoire de Master Recherche « sexualité et traumatismes »

 

         Thème : l’incestuel vu sous l’angle métaphorique du vampirisme

 

         14/20 Mention bien.

 

 

 

 2006-2007 : Mémoire de Master Pro « psychopathologie de la violence »

 

         Thème : quand l’inceste révèle le vampirisme

 

         17/20 mention très bien.

 

 Stage à l’Association Internationale des Victimes d’Inceste, modération des groupes

 de paroles, retranscriptions et entretiens.

 

Deuxième stage : création et animation de l’espace parents au centre social                                              Belleville.

 


 2005-2006 : Mémoire de Licence 3

 

         Thème : le Syndrome de Münchhausen par procuration

 

         15/20 Mention bien

 

 

Stage à la polyclinique de Meudon (92) dans un service de gérontologie : entretiens cliniques, participation aux réunions de service hebdomadaires.

 

 

2004-2005 Mémoire de Licence  

Thème : la schizophrénie et mise à mort de la pensée

 

 15/20 Mention bien

 

Stage à l’hôpital psychiatrique Roger Prévost à Moisselles (95) dans un service de pré-sortie. Participation aux repas thérapeutiques, aux entretiens, ainsi qu’aux   présentations de malades au C.M.P. de Levallois. Rédaction de synthèses.

 

 

Principales publications dans les revues internationales à comité de lecture

 

 

2012 Roudot-Granaux C., Wolf-Fédida M., « L’inceste et l’incestuel, figures muette du vampirisme » in Canadian Journal of Psychoanalysis 1195-3330.

 

 2012 Roudot-Granaux C., Wolf-Fédida M., « Le silence de mort du syndrome de Münchhausen par procuration».  Cliniques méditerranéennes 0762-7491.

 

 

Articles dans les revues sans comité de lecture

 

 

2013 Roudot-Granaux  « Quand l’inceste révèle le vampirisme », Journal des  psychologues, L17653, N°310, pp.63-68

 

 2010 Roudot-Granaux C., « Stress, sommes-nous tous concernés ? », Handirect, 125, pp. XIV- XV.

 

Relecture et correction de livre

 

 2010 Roudot-Granaux, Relecture et correction du livre « Bilinguisme et psychopathologie », Wolf-        Fédida (dir), Paris. MJW Fédition, 2010.

 

 

Divers

 

 

-      25 avril 2011 : Participation à une émission sur Europe 1, en direct sur un débat d’idées concernant  les affaires criminelles et leur importance dans les médias, animée par David Abiker.

 

« Ce que révèle la terrible affaire de Nantes, pourquoi nous fascine-t-elle autant », avec Dominique Rizet, journaliste, chroniqueur dans l’émission « Faites entrer l’accusé ».

 

Lien : http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Europe-1-Soir/Sons/Europe-1-Soir-25-04-11-514089/

 

-      Avril 2012 : Participation à un reportage télévisé sur NRJ12  à propos du  « Syndrome de Münchhausen par procuration ».

 

 -      Février 2013 : Participation à un reportage télévisé sur France 2 à propos de l’inceste diffusée le 11 février 2013.

 

Lien : http://www.youtube.com/watch?v=HnE3asV9ugw

  

-      Avril 2012 : Participation à un reportage télévisé sur NRJ12  à propos du  « Syndrome de Münchhausen par procuration ».

 

 -      Février 2013 : Participation à un reportage télévisé sur France 2 à propos de l’inceste diffusée le 11 février 2013.

 

Lien : http://www.youtube.com/watch?v=HnE3asV9ug


-       Novembre 2014 : Article diffusé dans le journal Métronews sur une affaire de syndrome de Münchhausen par procuration (l’infirmière jugée à Thionville).

 

Lien : http://www.metronews.fr/info/le-syndrome-de-munchausen-par-procuration-une-pathologie-recurrente-dans-les-salles-d-audience/mnkd!PGzwUEWBqwWkA/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14:36 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : psychologue, inceste, transgénérationnel, trauamtismes, télévision. | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

28/04/2011

TRANSMISSION TRANSGENERATIONNELLE

the-secret.jpgEn 1978, deux psychanalystes freudiens, Nicolas Abraham et Maria Torok (1) inventent les notions de cryptes et de fantômes pour expliquer leurs observations cliniques: ils imaginent qu'un secret ait pu être enfermé par le non-dit dans une crypte de l'inconscient familial et en resurgir pour influencer le comportement de leurs patients. Ce revenant est donc une formation de l'inconscient, né du secret inavouable d'un autre membre de la famille, et qui s'est transmis d'un inconscient à l'autre à travers les générations. Dans l'optique transgénérationnelle, une personne porteur de crypte, souffre d'une maladie généalogique familiale, d'une loyauté familiale inconsciente et/ou des conséquences d'un non-dit devenu secret.

Les manifestations sont très diverses. Il s'agit aussi bien de paroles et d'actes bizarres que de symptômes phobiques, obsessionnels, psychopathiques psychosomatiques et, parfois, psychotiques.

Photgraphie extraite de axial-media.over-blog.org


[1] Abraham N. et M. Torok,  L'écorce et le noyau, Paris, Flammarion, 1987

 

15/03/2011

PRESENTATION

Psychologue clinicienne

Catherine Granaux

 

Profession : psychologue clinicienne

 

Adresse professionnelle : 10 rue de Nesle 75006 Paris.

Métro Odéon.

 

Téléphone : 06 19 97 39 96

 

N° ADELI : 75 93 4117 5

 

N° SIRET :  511 212 212 000 16

 

Qualification professionnelle : Psychologue qualifiée par Psy en mouvement

 

Courant méthodologique de psychothérapie : psychothérapie psychanalytique

 

Type de patients : Adolescent

                               Adulte

                               Angoisse, dépression, addiction, abus sexuel, inceste, maltraitance,

                               anorexie, boulimie. 

Type de séance : Individuelle

                              En couple

Thérapie psychanalytique

Soutien psychologique

Passation éventuelle de test du Rorschach et du TAT

Génogramme de la famille

 

Description : Psychologue clinicienne titulaire du DESS de psychologie clinique et du DEA de psychologie clinique à Paris VII. Doctorat en psychopathologie et psychanalyse.

 
 
 

09:05 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : angoisse, dépression, addiction, abus sexuel, inceste, maltraitance | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

07/12/2010

TOXICOMANIE

  • eee9c4a2-397a-11dd-8461-f93f6446b96c.jpgPour le futur toxicomane, il va se passer, plus ou moins, quelque chose d'intermédiaire entre un stade du miroir réussi et un stade du miroir impossible.
  • L'enfant issu d'un milieu familial instable, non-sécurisant, aurait devant la glace l'impression d'un éclatement de son image, les milliers de morceaux de glace étant éparpillés partout. Il serait tentant de dire que les toxicomanes n'ont pas franchi l'étape du miroir, l'accès à l'unité de leur être. Ils sont dévorés par l'angoisse du morcellement ; le " miroir brisé " leur envoie une image d'eux-mêmes faite de mille possibilités mais d'une absence radicale d'unité.
  • Le toxicomane présente une partie malade et une partie non malade puisque chez lui, le stade du miroir, que Jacques Lacan instaure comme organisateur du Je, est en réalité un "stade du miroir brisé".
  • Avec cette notion, C. Olievenstein [1][1] indique un dérapage chez le sujet dépendant au niveau de la genèse de l'identification. Par cette métaphore de la brisure du miroir l'auteur explique que le sujet se découvre ainsi "autre", ce qui lui permet de rompre l'existence fusionnelle qu'il menait avec sa mère. Au moment où devait se constituer un moi différent du"Moi-fusionné-mère", tout se passe comme si, à cet instant, le miroir se brisait, renvoyant à la fois une image brisée et une incomplétude.  

[1]   C. Olievenstein: in "La vie du toxicomane", Paris PUF, "Nodules", 1982.

09:27 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : toxicomanie, mère, fusion, stade du miroir | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

18/09/2010

L'ADOLESCENCE

La crise pubertaire et de l'adolescence ne se conçoit que comme ≪ après-coup≫ de ≪ micro ≫ ou ≪ macro ≫ traumatismes infantiles, l'adolescence elle-même, d'avec son excès pulsionnel, étant une période ≪ traumatogène≫. Epoque d'une difficile séparation avec les parents, le ≪ travail d'adolescence ≫ est comparable a celui d'un deuil inachevé : l'affect qui prédomine a cette époque est souvent l'affect dépressif de base, le mal-être.

Il y a, a cet age, une mélancolisation du lien qui permet de comprendre bien des actes suicidaires et le recours par la suite au comportement addictif.

Tout adolescent y est un dépressif narcissique qui est en deuil, a savoir l'ambiance maternelle et familiale, et cela jusqu'au ≪ narcissisme négatif ≫ C'est d'ailleurs de vouloir inconsciemment protéger la mère que l'adolescent se tuera ou, parfois, développera une personnalité en faux-self.

 

 

image extraite de lespetitesverites.blogspot.com/2008/10/la-lib...adolescence400.jpg

01:56 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : crise, traumatismes, séparation, deuil, dépression, suicide, mère, faux self | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

16/09/2010

LE SECRET DANS LES FAMILLES

fylfk8xo-300x300.jpgLes secrets de famille créent chez ceux qui les gardent un clivage du moi, et chez leurs descendants comme une crypte et un fantôme, un non-dit, un impensé généalogique et divers traumatismes liés à la loyauté familiale invisible et au syndrome d'anniversaire. Nous distinguons le trauma - coup porté dans le réel - du traumatisme - coup porté dans la représentation du réel - chez les personnes traumatisées par un événement grave et surtout chez leurs enfants. Les trous et manques causés par les problèmes des parents peuvent se récupérer en psychothérapie.

01:59 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

16/07/2010

PHOBIE SCOLAIRE

imagesCA36URAO.jpgOn estime que 3 à 5 % des enfants en âge scolaire en sont atteints. À ses débuts, cette phobie se manifeste par de l'anxiété, des insomnies, des difficultés respiratoires, de l'eeczéma, de la tachycardie, des vomissements, des évanouissements... Pour ces raisons, le diagnostic de phobie scolaire n'est pas immédiatement posé et on perd souvent un temps précieux à rechercher d'autres causes. L'enfant atteint est rapidement épuisé tant physiquement que psychologiquement. Les absences sont d'abord espacées puis elles se rapprochent et aboutissent souvent à une déscolarisation complète car, plus le jeune s'absente de l'école, plus l'idée d'y retourner l'angoisse. L'obligation d'aller en cours se solde le plus souvent par de grosses crises et parfois même desconduites suicidaires.

Comme toute phobie, cette une peur immense, incontrôlable et inexplicable à première vue est en fait un trouble psychologique. Il est donc très difficile d'obliger une personne phobique à affronter sa phobie et, sans une aide psychologique, la phobie scolaire peut parfois prendre des formes graves et rendre impossible toute sortie hors du domicile familial : il arrive que certains ados passent des années scolaires entières à prendre des cours particuliers sans sortir de chez eux ni voir aucun ami. La question de l'avenir se pose alors. Le risque étant l'incapacité à vivre en société, à travailler, à avoir des relations sociales et affectives

08:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anxiété, insomnie, angoisse | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

02/07/2010

PERVERSION

satan_1.jpgLe pervers n'a pas un désir, mais un besoin demandant une satisfaction immédiate. L'autre n'existe pas. Le pervers pose la source de ce qui est bien et de ce qui est mal. Il existe chez lui des mécanismes abandonniques, ses modes de relation primitifs traduisant le manque de respect des parents à son égard. Il n'aura pas perception du manque, de l'interdit.

 

Sadisme : c'est le plaisir que l'on tire à faire souffrir ou humilier autrui. Dans le sadisme, il y a confusion entre le dynamisme érotique et le dynamisme agressif. Le but est de contrôler, maîtriser l'objet affectif corporellement (il y aura donc souvent investissement dans la musculature) et psychiquement (investissement dans les comportements manipulatoires.

 

Masochisme : c'est un retournement de l'agressivité sur soi. Le plaisir est atteint dans la souffrance et l'humiliation. La personne masochiste impose son scénario à son partenaire car celui-ci est un instrument pour lui.

 

Exhibitionnisme : c'est la tendance à montrer à des tiers ses organes sexuels, en érection ou non. Cela concerne essentiellement les jeunes hommes. Le but est de susciter l'effroi, le scandale. C'est alors une scène où les deux protagonistes se touchent du regard, avant la fuite. Le regard de la femme est l'équivalent du substitut phallique. Face à l'angoisse de castration, l'exhibitionniste a besoin que l'Autre réassure sa possession d'un pénis. Ce comportement correspond à la persistance d'une pulsion partielle qu'était l'exhibition devant la Mère pour la séduire.

 

Voyeurisme : consiste à épier autrui à son insu et dans son intimité. C'est un moyen pour contrôler visuellement la scène primitive vécue comme une agression dangereuse. C'est aussi un moyen de vivre par procuration le rapport sexuel sans la crainte du châtiment qu'est la castration. C'est enfin la recherche du pénis chez la femme.

 

Travestisme : c'est le plaisir sexuel apporté par le port du vêtement de l'autre sexe, ainsi que l'imitation des attitudes corporelles de cet autre sexe. Ce comportement correspond à une identification primaire à la Mère préœdipienne. La mère est vécue comme possédant le phallus (dans une inversion du complexe d'œdipe).

 

Fétichisme : perversion par déviation du but, le désir érotique se rapporte à une chose inanimée. C'est une défense contre l'angoisse de castration qui amène l'enfant à une véritable dénégation de l'absence de pénis chez sa mère. L'Objet fétiche est alors l'équivalent de ce phallus maternel dont la manifestation symbolique apparaît dans certains vêtements ou autres.

21/06/2010

TRAUMATISME ET REPRESENTATION

imagesCA43US4T.jpgSi la fonction de représentation est interrompue, les expériences traumatiques ne passent plus correctement à l’inconscient. Normalement en effet le processus amenant les fantasmes vers l’inconscient ne détruit pas leurs représentants psychiques, mais les modifie seulement, et en particulier les règles de représentation, qui maintenant suivent les lois du processus primaire. Cependant, il ne me semble pas banal de souligner cette représentation dans l’inconscient. Les traumatismes empêchent le développement d’inconscient. Le vécu traumatique n’est donc pas refoulé.

 

Si la fonction de représentation est interrompue ou troublée, aucun symbole ne se forme. La structure d’expériences traumatiques n’est pas intégrée dans la relation triangulaire des signes décrite auparavant. À la place de la structure symbolique d’expériences conflictuelles se met une autre structure, qui se distingue par une logique binaire ou l’absence de logique. On peut citer ici des approches psychanalytiques diverses. Les expériences traumatiques restent – d’après Bion – des éléments bêta non digérés, et non pas des « choses en soi » inconscientes.

 

Ce que le traumatisme provoque, à savoir la naissance d’images et expériences d’effroi, isolées et indigestes, qui restent sans relations, cette dissociation comme effet traumatique est doublée en quelque sorte par une dissociation de défense ; utilisant une métaphore, je dirais qu’un deuxième mur est établi, pour isoler ainsi totalement les expériences éparses.

 

10:31 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

15/06/2010

MALTRAITANCE

 

 

Les premières approches d'enfants ont été celles d'enfants victimes de violences physiques avérées et présentant diverses traces de sévices subis tels qu'hématomes, fractures et brûlures. L'intérêt s'est ensuite porté sur les carences de soins massives se manisfestant par des troubles de l'état général, des blocages de croissance, des retards psychomoteurs ou des troubles du comportement.. Il porte aussi aujourd'hui sur les mauvais traitements psychologiques. Abus physiques, violence psychologique, et négligences constituent un problème à la fois fréquent et grave. Si le cas des enfants martytisés est particulièrement préoccupant, il ne faut pas pour autant négliger les enfants beaucoup plus nombreux qui souffrent de violences psychologiques longtemps ignorées des statistiques. Les conséquence des maltraitance sont particulièrement graves : énurésie, encoprésie, perte d'appétit , d'autres sont d'ordre émotionnel : dépendance, dépressivité, conduites de retrait , d'autres encore d'ordre cognitif : incompétence, retard d'ordre intellectuel ou comportemental, délinquance, agressivité, prostitution. On relève également des difficultés d'attention et de persévérance, un manque de contrôle de soi, des conduites agressives, des sentiments de culpabilité, des conduites autodestructrices et une profonde détresse.

Il s'avèrerait urgent de prévenir la mise en acte de la maltraitance, cette prévention pouvant s'effectuer au niveau des familles connues pour présenter un risque particulier de danger pour l'enfant. Mais elle pourrait aussi intervenir auprès de populations que des interventions psychosociales de masse, par l'intermédiaire des médias par exemple, pourraient aider à mieux intégrer ce que l'on peut et ne peut faire à un enfant.

La rencontre individuelle avec l'enfant victime de maltraitance physique ou sexuelle s'est bien améliorée. Pour qu'il se libère de son traumatisme, on sait mieux combien il est important de l'amener à parler de l'histoire interactionnelle et verbale de son « enrôlement » dans la maltraitance et aussi à évoquer l'un ou l'autre fait précis et leur contexte émotionnel et verbal. Il faut aller à la rencontre des soucis et questions qu'il exprime spontanément, quelles qu'elles soient, et sans doute ouvrir la porte à d'autres préoccupations qu'il n'émettrait pas spontanément ( par exemple : mauvaise image de soi rémanente; peur pour l'intégrité présente et à venir du corps sexué ; culpabilité pour s'être montré passif, s'être tu ou avoir éprouvé du plaisir, etc.). Il faut encore veiller à ne pas réduire l'enfant à la dimension « blessée » de son être.jyh-M4J.jpg

 

 

 

 

 

Collection "Max et Lili"

27/05/2010

BOULIMIE

imagesCAPR0DGZ.jpg

La boulimie est un des troubles des conduites alimentaires, qui se caractérise par un rapport pathologique à la nourriture se manifestant par des ingestions excessives d'aliments, de façon répétitive et durable. On peut observer chez les personnes boulimiques une dynamique de suradaptation à l’environnement. Les besoins et les désirs de l’environnement sont prioritaires, les leurs sont réprimés, vécus comme dangereux car elles ont peur de perdre l’amour de l’autre.

C'est pour cela qu'il y a incapacité à opposer un refus sinon par la fuite, une peur de la confrontation, une trop grande sensibilité au regard de l'autre. Elles développent ainsi une fausse personnalité, un faux-self. En conséquence, elles sont souvent dans l'ignorance de ce qu'elles veulent, indépendamment de leur besoin d'être aimées.

On retrouve un sentiment constant de vide et d’ennui, la terreur de décevoir l’autre, l’angoisse d’abandon, le sentiment d’être transparente, la solitude, la nullité et la honte, la rage quand elle déborde et bien sûr la culpabilité. La personne se coupe de beaucoup de ses émotions. Le fait même d’être dans le désir de l’autre entraîne la négligence de leur propre ressenti. Pour survivre, il va être indispensable de garder l’illusion d’avoir de bons parents, au prix du refoulement du passé, du déni et du clivage. ll y a anesthésie des émotions y compris de la souffrance. La personne devra se sentir accompagnée par le thérapeute, suffisamment rassurant et ferme pour qu’elle accepte d’écouter leurs ressentis.

L’amélioration se manifeste aussi par une meilleure tolérance au bon et au mauvais, avec soi et avec l’environnement. Elles supportent mieux les frustrations de la vie, elles deviennent moins sensibles au regard d’autrui et sont moins corrosives vis-à-vis d’elles-mêmes. Le contenu des émergences se modifie avec moins de honte et de mépris de soi. La disparition du déni et la diminution des phénomènes de clivage montrent qu’elles peuvent se confronter à la souffrance sans trop de désorganisation et de clivage.

 

 

 

00:21 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boulimie, déni, clivage, faux self, angoisse, honte, rage, culpabilité | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

23/05/2010

STERILITE ET AVORTEMENTS SPONTANES

berceau.jpgQuand un projet d'enfant ne se réalise pas, le couple se focalise sur cette grossesse et lui prête parfois une valeur symbolique telle qu'elle devrait résoudre toutes les difficultés relationnelles et existentielles. Plus cette grossesse tarde à venir, plus le couple et les individus expérimentent une souffrance très importante qui peut donner lieu à des manifestations psychologiques parfois dramatiques. Une souffrance si intense, avec une fixation sur la grossesse désirée, devient parfois une obsession. Elle est difficilement compréhensible si l'on ne tient pas compte de son origine. En effet, l'infertilité a des racines biologiques et psychologiques profondes, menaçant l'identité sexuelle et générale, voire même l'identité tout entière.

La découverte des causes organiques d’infécondité a donc conduit à repérer, par défaut, des stérilités inexplicables physiologiquement, qualifiées alors de psychogènes. De telles stérilités existent parfois. La cause est manifestement un traumatisme psychique violent. Evoquons les deuils, la naissance d’un enfant mort ou anormal, les avortements ou d’autres situations dramatiques, qui peuvent entraîner des infécondités.

La stérilité psychogène peut aussi être une conversion de l’interdit de l’inceste et du désir d’un enfant du père pour une fille qui traduit ce désir et son interdiction par l’impossibilité de concevoir un enfant d’un autre homme. Le même symptôme peut être la mise en scène d’une conflictualité materno-filiale, une forme de discrédit, de critique sans merci du trait identificatoire maternel, et ainsi de suite. C’est la carence du rôle du père qui explique la persistance d’un lien pathologique mère-fille. Le bébé inconcevable ne serait pas l’enfant du père ; l’hypothèse œdipienne semble réfutée. Ce serait le bébé de la mère, fait à elle ou par elle, souvent dans le projet conscient de la satisfaire ou la restaurer narcissiquement.  Cette série de constructions inclut toute conjoncture névrotique où le symptôme est consciemment une souffrance, inconsciemment le compromis entre un désir et son interdit, entre deux désirs incompatibles, et/ou un conflit identificatoire.

Aussi est-il particulièrement utile, si on veut éviter l’escalade thérapeutique avec sa violence sur le corps, d’engager ces femmes dans un travail avec un psychologue qui peut éliminer les conflits inconscients et permettre enfin d'aboutir à une grossesse.

 

 

13:52 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : stérilité, souffrance, traumatisme, obsession, grossesse, conflit psychique | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

08/05/2010

PSYCHOLOGUE CLINICIENNE

 Pour devenir psychologue, il faut effectuer une formation universitaire de 5 années minimum. Après avoir obtenu le bac, il faut faire une licence de psychologie. Cette dernière s’effectue en  3 années et comprend divers cours (psychologie clinique, biologie, statistiques, etc…). Il faut obtenir 10/20 de moyenne chaque année pour valider la licence. Il y a ensuite la maîtrise qui se fait généralement en 1 année, ou il y a des cours, des stages et la rédaction d’un mémoire de maîtrise. Il faut ensuite soit obtenir un DESS soit un DEA et dans tous les cas un stage professionnel pour pouvoir porter le titre de psychologue. Le DESS nécessite à nouveau la production d’un mémoire. L’entrée en DESS ou en DEA se fait sur dossier assorti ou non d’un entretien de sélection. Ce qui est pris en compte est le dossier, les stages et appréciations de stage, le projet professionnel, le mémoire de maîtrise. Suite au DEA il est possible de suivre une formation doctorale (en général sur 3 ans) débouchant sur la production d’une thèse.

amphi.jpg

00:30 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : psychologue, formation | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

04/05/2010

PERVERSION

toile.jpgSi la névrose impose une perspective analytique centrée sur l’intrapsychique, la perversion sexuelle et la perversion narcissique posent le problème de la prise en considération de la dimension interpsychique. L’emprise narcissique du sujet sur l’objet est au cœur de la défense perverse.

2 Ainsi, à la différence de la perversion sexuelle, la perversion narcissique  témoigne d’une cruauté ou d’une malignité toute particulière. Elle implique que la satisfaction charnelle est secondaire dans une perspective où c’est tout l’être de l’autre qui est visé. La perversion sexuelle peut entrer en conflit avec le moi et le surmoi et avoir valeur de symptôme, alors que dans la perversion narcissique  il y a un accord de la personnalité tout entière.  La demande d’un travail psychique avec un analyste trouve rarement à s’exprimer chez le pervers narcissique ; toutefois, quand elle existe, c’est le plus souvent sous forme détournée, au moment où il se trouve confronté à d’autres plus forts et plus habiles, sur lesquels il veut tenter d’accroître son emprise.

5 Le pervers narcissique est un être agissant, ce qui comporte des incidences non négligeables en ce qui concerne son fonctionnement mental : vide de la pensée, peu ou pas de fantasmes, peu de rêves et quand il est question de scénario chez lui, il s’agira toujours de scénarios agis et non pas de scénarios imaginés. Car, dans la perversion, qu’elle soit sexuelle ou narcissique, il y a lieu de parler de figuration mais qui côtoie un niveau très bas de symbolisation. P.-C. Racamier a montré que la perversion narcissique est une façon de s’en prendre au narcissisme de l’autre. La voie a été ainsi ouverte pour se questionner sur l’influence de la pathologie des parents sur celle des enfants. On s’aperçoit le plus souvent, que le pervers narcissique a été lui-même un enfant narcissiquement abusé, notion qui  nous permet de maintenir le cadre et notre position d’analyste.

 

14:49 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : perversion, emprise, narcissisme, manque de symbolisation | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

28/04/2010

BOULIMIE ANOREXIE

_boulimie-small_s.jpgLa boulimie et l’anorexie font partie des conduites addictives. La boulimie se caractérise par des épisodes impulsifs de suralimentation, alors que l’anorexie se définit par l’absence de prise de nourriture. Elles ne sont pas à mettre en opposition puisqu’elles coexistent fréquemment chez une même personne.

La boulimie et l’anorexie touchent surtout les femmes, mais également les hommes. L’anorexie est mortelle, avec un taux de mortalité de 5 à 9 % selon les sources; elle nécessite un suivi médical. 

La boulimie se caractérise par des crises irrépressibles et répétées d’absorption massive de nourriture. Elle s’accompagne de:

- un sentiment de perte de contrôle de l’alimentation (impossibilité de contrôler les quantités consommées, le choix des aliments, le temps de la crise).
- des comportements compensatoires ayant pour fonction d’annuler la suralimentation (vomissements, laxatifs, exercices physiques excessifs, jeûne,….).
- un sentiment de vide interne, une tension (comblés par l’ingestion massive).
- une mauvaise estime de soi, influencée de manière excessive par le poids et la forme corporelle.
- des troubles de la perception de l’image du corps

Pour les personnes souffrant d’anorexie-boulimie , selon le vécu de chacun, la thérapie permettra notamment de travailler les points suivants:

- le non-dit et l’affirmation de soi
- l’image corporelle et l’estime de soi
- les troubles anxieux, le stress post-traumatique
- la gestion des émotions et des besoins
- les carences affectives et identitaires

26/04/2010

L'ANOREXIE SOUS CONTROLE

L’emprise exercée en permanence par ces patients sur leur corps, leur psyché et leurs besoins ne manquera pas de s’exercer sur la personne de l’analyste. C’est l’un des obstacles les plus tenaces au traitement, difficile parfois à surmonter : c’est l’autre face de la toute-puissance. Ces scénarios contraignants de l’anorexie relèvent d’une structure  avec une emprise qui témoigne d’une adhésivité à une imago maternelle jamais atteinte ni séparée. C’est le cycle infernal de la quête d’une mère qui a toujours manqué mais dont l’approche est si dangereuse que se présente le dilemme : détruire ou être détruit.

01:07 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emprise, toute puissance, anorexie, adhésivité, mort | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

19/04/2010

DEPRESSION ET ALCOOL

Anxiété et dépression :

Deux comorbidités sont associées à l'alcoolodépendance.

L' alcoolodépendance est rarement une maladie surgissant  de manière isolée : dans de très nombreux cas, elle accompagne des troubles très fréquents aujourd'hui : la dépression et l'anxiété. L'alcool peut donner temporairement une impression de soulagement et la sensation d'être détendu. Environ 40% des alcooliques ou des personnes qui font preuve d'abus d'alcool souffrent de syimages.jpgmptômes qui sont proches de ceux de la dépression

La question de la psychothérapie se pose dans ce cadre en soulevant celle de la difficile mise en œuvre d'une psychothérapie qui soit à la fois centrée sur la dépendance et sur une nécessaire revalorisation narcissique du sujet, une responsabilisation et une affirmation de soi.

La dépression est, dans ce cas, sans nul doute le facteur le plus inquiétant de la triade anxiété-dépression-alcoolisation, en ce sens qu'elle est souvent à la source d'une « fuite dans l'alcool ». D'autre part, elle peut aussi être la conséquence d'une alcoolisation, voire un symptôme aggravant.

Inutile de toucher au symptôme de l'addiction, le fait de travailler les origines du besoin de boire  suffisent à long terme pour supprimer l'addiction. Un thérapeute ordonnant à son patient d'arrêter l'alcool en thérapie serait similaire à la mère toute puissante dont la patient tente déjà difficilement de se séparer par des limites artificielles.

23:08 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dépression, anxiété, alcoolisme | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

LA PASSION

vincianne.jpgDans ses formes les plus contradictoires, la passion s'exprime comme une flambée d'une telle intensité qu'elle peut entraîner aussi bien, par ses excès, une ouverture créative orientée vers la vie, qu'une extinction psychique dont le calme apparent suggère l'imminence d'une mort psychique ou réelle.

D'où le sentiment d'un manque total de liberté, d'une absence de temps psychique pour la réalisation de désirs ; l'impression d'un mouvement pulsionnel obsédant et douloureux qui prend naissance au fin fond du Moi ; l'exigence psychique de rester accroché à l'autre en un mouvement circulaire permanent. La compulsion d'une répétition sans limites laisse apparaître une fascination de l'illimité, qui aimante leurs projets, quels qu'ils soient. La passion est ainsi l'amour impossible : elle exige la fusion, la passivité de l'amour absolu, de l'amour fou, et ne s'accomplit pleinement que dans le désir narcissique de la mort, dans la mort. La passion, en plaçant au second plan le désir et la satisfaction sexuels dans ce qu'ils nécessitent comme rencontre, comme partage, comme espace de rêverie qui inclut l'autre, suggère la répétition sans fin d'une expérience oubliée, l'inachèvement d'une rencontre. Tout lien durable, même s'il est vécu comme éternel, devient impossible, ne serait-ce qu'en raison des limites qu'instaure cette répétition. Les moyens de son expression, les gestes, les mots étant inaptes à traduire l'intensité, l'avidité, l'étendue du désir pour l'autre. 

 

09:34 Publié dans psychologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : passion, fascination, amour, avidité, mort | |  del.icio.us | | Digg! Digg | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu